Comment pratiquer l'implantation d'une prothèse aortique percutanée ?

Les prothèses, les accès

Il existe plusieurs types de prothèse sur le marché.
types de valve
Deux valves bénéficient à l'heure actuelle d'un remboursement partiel en Belgique : la valve d'Edwards, la Core valve. Les conditions de remboursement restent néanmoins très restrictives.
Celle que nous utilisons à la Citadelle est la prothèse d'Edwards qu'il est possible d'implanter :
  • soit par voie fémorale rétrograde c'est à dire en franchissant la valve depuis l'aorte
  • ou par voie apicale : en réalisant une petite incision à la pointe du ventricule gauche. La valve est alors implantée par voie antégrade
  • elle existe en 3 tailles différentes : 23, 26 et 29 mm à adapter en fonction de la taille de l'anneau aortique du patient
sapien
Elle est constituée d'un stent (gros treillis métallique) dans lequel sont insérés des feuillets en péricarde de bœuf. Le matériel utilisé pour la fabrication de cette prothèse est le même que celui utilisé pour les bioprothèses implantées par les chirurgiens depuis de nombreuses années.
 

Conditions et techniques d'implantation

La procédure est réalisée dans une salle dite hybride, c'est à dire une salle stérile, semblable à une salle d'opération mais qui en même temps est une salle de radiologie vasculaire de haut niveau. La stérilité doit être identique à une salle d'opération puisqu'il s'agit de l'implantation d'une prothèse au niveau du cœur.

L'intervention se fait sous anesthésie générale, avec contrôle échographique cardiaque.

Le chirurgien pratique l'incision au niveau de l'artère fémorale ou de l'apex (pointe) du cœur.

apex

La prothèse est fixée sur un ballon. Tous deux sont insérés dans un gros cathéter (tuyau)  porteur.

Celui-ci est introduit soit au niveau de l'artère fémorale :

abord

soit au niveau de la pointe du cœur (abord transapical). La prothèse insérée sur le Ballon franchit la valve.

Un pace maker placé au préalable accélère le cœur pendant quelques secondes permettant ainsi d'arrêter les mouvements du cœur. Le ballon porteur de la valve est alors gonflé. L'inflation du ballon ouvre la prothèse qui s'impacte dans l'anneau aortique.

Le matériel porteur (cathéter) est alors retiré avec précaution.

Le contrôle de la position est effectué en angiographie et échographie
 

Vidéo