Mieux comprendre le rétrécissement de la valve aortique ou sténose aortique

Le cœur est constitué de 4 cavités : 2 oreillettes et 2 ventricules.

La valve aortique est localisée entre le ventricule gauche et l'artère qui sort du cœur : l'aorte.

Cette valve est constituée d'un anneau et de trois feuillets souples.

Lors de la contraction du ventricule gauche, la valve aortique s'ouvre et le sang oxygéné éjecté vers l'aorte alimente tous les tissus du corps (cerveau, le muscle cardiaque via les artères coronaires, l'abdomen et ses viscères, les reins, les membres supérieurs, les membres inférieurs...).

Quels sont les conséquences de la sténose aortique ?

Un rétrécissement de la valve aortique est défini comme une réduction de la surface de la valve aortique, surface qui normalement est situé au-delà de 2cm². Un rétrécissement est considéré comme significatif si la surface de la valve aortique est réduite <1cm² ou 0.6 cm²/m².

Ce rétrécissement est responsable d'une gêne à l'évacuation du sang oxygéné.

Les organes, ne recevant pas suffisamment de sang oxygéné, souffrent. Cela se traduit le plus souvent par des syncopes (insuffisance d'irrigation du cerveau), de l'angine de poitrine (cœur mal irrigué), une inadaptation du débit cardiaque à l'effort (syncopes d'effort).

Quelles sont les causes de la sténose aortique ?

Le rétrécissement aortique est le plus souvent dégénératif, calcifié et se rencontre principalement chez le sujet âgé. Actuellement, la prévalence du rétrécissement, ou sténose aortique, augmente et ceci en raison du vieillissement de la population.

Plus rarement le rétrécissement est d'origine rhumatismale, c'est-à-dire une séquelle d'une infection à streptocoques.

Il peut aussi être secondaire à une anomalie congénitale de la valve aortique qui présente deux feuillets au lieu de trois (on parle de bicuspide aortique) ou plus rarement un seul feuillet valvulaire. Ces formes congénitales ont tendances à dégénérer plus rapidement.