Orthoptie et bilan neurovisuel

L’examen orthoptique est réalisé par un professionnel paramédical qui travaille en étroite collaboration avec les ophtalmologues UNIQUEMENT sur prescription médicale.

Celui-ci :
✓ Etudie la motilité oculaire
  • détermine les déviations des axes visuels (strabisme) et mesure l’angle de déviation dans les différentes positions du regard
  • recherche la présence de phorie (déviation latente des axes visuels)
  • analyse la vision binoculaire
  • établit des mesures permettant la prescription de prismes pour soulager les strabismes entraînant une vision double
  • aide le médecin dans l’évaluation pré et post-opératoire des patients nécessitant une chirurgie de strabisme
  • réalise des mesures d’acuité visuelle chez le très jeune enfant utilisant le test de Teller fondé sur le principe du regard préférentiel
  • évalue l’amplitude de convergence et peut parfois proposer une rééducation aux patients souffrant d’insuffisance de convergence
✓ Assiste techniquement l’ophtalmologue en réalisant
  • prise de tension oculaire
  • mesure de réfraction
  • photos du fond d’œil
  • etude du champ visuel
  • angiographie
✓ Réalise un bilan neurovisuel

Le(la) logopède, neuropédiatre ou neuropsychologue qui suit votre enfant vous a peut-être recommandé de consulter un(e) orthoptiste afin de rechercher d’éventuels troubles neurovisuels. Un trouble neurovisuel est un trouble visuel d’origine cérébrale, c’est à dire non lié à une lésion de l’œil. Lorsque l’on recherche d’éventuels troubles neurovisuels, on ne s’intéresse pas à l’œil qui est la « caméra » du système visuel mais à la façon dont le cerveau traite les informations qui lui sont envoyées par l’œil.

Pour avoir une bonne perception visuelle,

► Il faut une bonne acuité visuelle. C’est l’ophtalmologue qui vérifie et améliore l’acuité visuelle en prescrivant des lunettes lorsque cela est nécessaire. Un EXAMEN CHEZ l’OPHTALMOLOGUE est donc INDISPENSABLE avant de consulter pour un bilan neurovisuel.

► Il faut que nos yeux fassent le bon mouvement pour se poser au bon endroit au bon moment. C’est l’orthoptiste qui vérifie la qualité de ces mouvement oculaires :
  • La fixation et la capacité d’empan visuel
  • Les saccades
  • Les poursuites

Les troubles neurovisuels ont une répercussion dans de nombreux domaines : lecture, écriture, copie, … et également sur le plan attentionnel en rendant les taches couteuses (lenteur, difficultés attentionnelles, …)

Une rééducation peut être proposée dans certains cas dans le but d’améliorer :

✦ l’orientation du regard
  • Développer l’intérêt visuel, lié à la capacité de fixer et à discriminer
  • Stimuler la vision périphérique
  • Développer l’exploration et le balayage visuel
✦ l’organisation du geste
  • Coordination motrice et oculocéphalique
✦ l’orientation et la structuration spatiale
  • Organisation dans l’espace
  • Repères géométriques