Posturologie

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
decin AM PM AM PM AM PM AM PM AM PM
 Dr BRASSEUR CITA CITA CITA CITA     CITA CITA    
Ce tableau est donné à titre indicatif. Il ne tient pas compte des congés ou modifications éventuelles
 

Le dictionnaire Larousse définit la posture comme la  « position du corps ou d’une de ses partie dans l’espace ».

D’un point de vue plus médical, il s’agit d’un processus actif d’équilibre corporel et de maintien des différents segments les uns par rapport aux autres, et par rapport à l’environnement.

Le rôle du système postural est donc de permettre à l’individu de se préparer aux mouvements induits par les stimulations du monde extérieur et de les exécuter correctement.

Il fait appel à : 

  • Un fonctionnement optimal des « capteurs posturaux » qui transmettent des informations au système nerveux ; ce sont essentiellement :
    • les yeux,
    • la bouche,
    • les pieds,
    • la proprioception : espèce de 6e sens, dont les capteurs se trouvent dans les muscles (tous les muscles du corps) et qui joue un rôle majeur dans le « sens du mouvement ».
  • Un  traitement correct de ces informations au niveau système nerveux
  • Une réponse musculaire adaptée et précise (particulièrement important en ce qui concerne la lecture).

Au-delà de la régulation posturale, ce système intervient également dans la manière de nous situer dans l’espace, de percevoir notre environnement (en mouvement) et d’avoir une conscience exacte de notre corps.

La direction du regard intervient de façon majeure dans le système postural, d’où la place de l’ophtalmologue.

  

Lorsque le système postural ne fonctionne pas correctement, 3 grands types de symptômes peuvent apparaitre, de manière variable selon l’âge et les individus.

  1. Des douleurs chroniques, diffuses, fluctuantes, souvent non expliquées par les examens complémentaires (du moins au début).
    Elles sont liées à l’asymétrie de tonus musculaire et engendrent souvent une fatigue importante.
  2. Des sensations vertigineuses ou des pertes d’équilibre non expliquées par l’ORL ou le neurologue, des maladresses, une mauvaise évaluation des distances par exemple sont liées à une trouble de la localisation dans l’espace.
  3. Des anomalies perceptives se retrouvent systématiquement chez les enfants présentant des troubles d’apprentissage scolaire (dyslexie, dyspraxie, dyspraxie visuo-spatiale, troubles de concentration…..) et peuvent être présentes chez d’autres patients.

Il s’agit de dysfonctions, pas de pathologies.

Consultation

La consultation d’ophtalmologie-posturologie s’adresse :

  • aux enfants présentant des troubles d’apprentissages (tous les « dys »)
  • aux patients présentant des douleurs chroniques, des sensations vertigineuses, déséquilibres ou autres symptômes (notamment des troubles de perception visuelle) non expliqués par d’autres spécialistes ET en l’absence de pathologie importante, par exemple neurologique.

   

Elle dure entre 40 minutes et 1 heure et se déroule en 3 temps :

  • une anamnèse approfondie : plaintes actuelles, antécédents médicaux, chirurgicaux, traumatiques, scolarité, enfance, grossesse, accouchement
  • un examen ophtalmologique complet
  • un bilan postural au cours duquel il est demandé au patient de se déshabiller (en sous-vêtements ou maillot) afin d’apprécier les asymétries de tonus musculaire. 

   

   

  

Traitement

Le traitement sera adapté à chaque patient. Nous sommes tous différents…

Il peut s’agir de prismes posturaux, de semelles proprioceptives ou de stimulations buccales neuro-sensitives. A condition que le patient y soit adaptable.
Dans le cas contraire, il faudra rechercher d’autres types de dysfonctions (endocriniennes, psycho-émotionnelles, environnementales, mauvaise hygiène de vie…) et travailler en partenariat avec d’autres professionnels de la santé (podologue-posturologue, dentiste-posturologue, ostéopathes, orthoptistes, microkinésithérapeutes, nutritionnistes….).

Dans le cas particulier des troubles d’apprentissage, la collaboration des parents et des enseignants est indispensable, non seulement pour faire progresser l’enfant dans le domaine des apprentissages, mais aussi pour lui donner plus d’autonomie et de confiance en lui.