Chirurgie vitréorétinienne

  Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi
decin AM PM AM PM AM PM AM PM AM PM
 Dr BONNET     CITA CITA       CITA CITA  
 Dr KORCZEWSKI     CITA CITA     CITA CITA CITA CITA*
 Dr LEPIECE CITA CITA   CITA     CITA CITA   CITA*
 Dr SMETS CITA CITA CITA   CITA CITA   CITA CITA  
Ce tableau est donné à titre indicatif. Il ne tient pas compte des congés ou modifications éventuelles
*1 semaine sur 2


Notre département traite les différentes pathologies chirurgicales du vitré et de la rétine qu’elles soient programmées ou urgentes.

Anatomie de l'oeil

L'humeur vitrée est une masse gélatineuse transparente et sans couleur qui remplit l'espace situé entre le cristallin et la rétine qui, elle, tapisse la face postérieure de l’oeil. Ce vitré n’est pas indispensable à la vision et est parfois source de diverses pathologies. La rétine quant à elle est constituée d’une partie centrale, appelée la macula et servant à la vision des détails. Le reste de la périphérie rétinienne nous donne la perception de champ visuel.

Image en coupe illustrant l’anatomie physiologique de la macula :

Voici les principales pathologies traitées

  • Décollement de la rétine : Le décollement de la rétine est généralement causé par un mouvement soudain du vitré (aussi appelé décollement postérieur du vitré) qui peut engendrer des déchirures rétiniennes (flèche orange) par phénomène de traction. Au départ d’une ou plusieurs déchirures, du vitré liquéfié est susceptible de s’infiltrer sous la rétine causant ainsi un décollement (flèches bleues). Les facteurs de risque principaux sont la myopie, un antécédent de chirurgie de cataracte, un traumatisme oculaire. Le décollement nécessite généralement une prise en charge urgente afin qu’il n’atteigne pas la partie centrale de la rétine. Différentes techniques chirurgicales existent à savoir : une chirurgie externe d’indentation sclérale (ré-application de la rétine par déformation de la paroi de l’oeil) ou une chirurgie interne par vitrectomie (retrait du corps vitré et ré-application de la rétine par voie interne). Lors de la vitrectomie, un gaz expansif sera généralement utilisé à l’intérieur de l’oeil en fin d’intervention. Celui – ci contre-indique formellement les vols en avion dans les 3 semaines post-opératoires.


Image per-opératoire illustrant une déchirure rétinienne (flèche orange)
compliquée d’un décollement de rétine (flèches bleues) épargnant la macula (flèche verte).

  • Membrane épimaculaire : Cette pathologie consiste en l’apparition généralement spontanée d’une membrane à la surface de la rétine et pouvant déformer celle-ci. Cette déformation des différentes couches de la rétine peu compromettre le bon fonctionnement des cellules visuelles. La technique chirurgicale consiste en la réalisation d’une vitrectomie avec pelage de cette membrane épirétinienne.

  • Le trou maculaire correspond à l’apparition d’un trou au centre de la rétine et responsable d’une importante baisse d’acuité visuelle. La technique chirurgicale est similaire à celle utilisée dans les membranes avec, en plus, l’utilisation d’un gaz expansif à l’intérieur de l’oeil, aidant à refermer ce trou. Comme lors de la vitrectomie pour un décollement, l’utilisation d’un tel gaz contre-indique formellement les vols en avion dans les 3 semaines post-opératoires.

  • Le syndrome de traction vitréo-maculaire consiste en un décollement postérieur du vitré pathologique au cours duquel le vitré entraine d’importantes tractions au niveau de la macula, déformant celle – ci. La prise en charge chirurgicale se fait par vitrectomie.

  • La rétinopathie diabétique : A un stade avancé, le diabète peut engendrer différentes complications vitréennes ou rétiniennes nécessitant une intervention chirurgicale.

    La principale indication de la chirurgie de vitrectomie dans le cadre de la rétinopathie diabétique est la survenue d’une hémorragie intra-vitréenne. Celle-ci est généralement secondaire au développement de vaisseaux pré-rétiniens anormaux apparaissant dans le contexte d’une rétinopathie diabétique sévère, dite proliférative.

    D’autres complications plus rares peuvent être vues, comme par exemple, un décollement de rétine tractionnel. Celui-ci est engendré par des tractions rétiniennes au départ de proliférations fibro-vasculaires pré-rétiniennes.


Image per-opératoire illustrant une rétinopathie diabétique sévère compliquée
d’un décollement de rétine tractionnel.

Autres informations

  • Nous réalisons l’ensemble de ces interventions chirurgicales à l’aide d’un nouveau système de visualisation 3D dont notre service est l’un des pionniers en Belgique.
  • Pour la réalisation d’une vitrectomie complète, il est parfois nécessaire de réaliser une chirurgie de cataracte dans le même temps opératoire. Cette question sera discutée avec le chirurgien lors de la consultation pré-opératoire.
  • Une vitrectomie peut être réalisée sous anesthésie générale ou locale (anesthésie de l’oeil à l’aide d’un produit anesthésiant injecté localement). La technique d’anesthésie sera choisie en fonction de différents critères à savoir : le souhait du patient, l’état de santé du patient, l’indication chirurgicale, les caractéristiques anatomiques de l’oeil opéré, etc, …
  • L’hospitalisation sera d’une nuit ou encore en hôpital de jour selon l’indication chirurgicale et la proximité du domicile du patient.